Naëm Bestandji

Féminisme / Universalisme / Laïcité

actualités -

Les Restos du cœur pris pour cible par des islamistes et leurs soutiens

Par Naëm Bestandji . Publié le 28 Novembre 2019 à 15h11

Nous connaissons tous les Restos du cœur, association créée en 1985 par Coluche pour apporter une aide alimentaire aux plus démunis durant la période hivernale. Cette association est laïque. De ce fait, accueillant tous bénéficiaires quelles que soient leurs opinions, il est demandé aux bénévoles de montrer une neutralité politique et religieuse. Cela est stipulé dans le point n°5 de sa "charte des bénévoles" : "L'esprit de Coluche se résume en quelques mots dans la Charte des bénévoles, que chacun s'engage à appliquer intégralement (…) 5 : une indépendance totale vis-à-vis du politique et du religieux". Par définition, le bénévolat est un acte volontaire. Donc, comme le précisent justement les Restos du cœur, "les bénévoles viennent de façon volontaire et adhèrent donc tout aussi volontairement à nos règles".

Mais cela n'arrête pas l'islamisme. Au contraire, cela peut même être un défi à relever. Ainsi, comme par le passé avec l'affaire de la salariée de Baby-loup par exemple, une bénévole a refusé de retirer son voile pendant ses heures de bénévolat. Au départ, l'association ayant fait preuve de complaisance durant plusieurs mois, elle a finalement décidé d'appliquer sa charte et la bénévole a été exclue.

Il n'en fallait pas tant pour exciter le CCIF et autres Madjid Messaoudene.

Le CCIF attaque les Restos du coeur

Madjid Messaoudene attaque les Restos du coeur

Comme d'habitude, ils présentent le voile comme un simple "foulard". Comme d'habitude, ils crient à la discrimination envers les (intégristes) musulmans. Or, pour qu'il y ait discrimination, il faut qu'il y ait des situations équivalentes causées par des intégristes d'autres religions et traitées différemment. A-t-on recensé le nombre de demandes de dérogation d'intégristes catholiques ou Juifs bénévoles aux Restos du cœur ? Combien de bénévoles ont arboré une croix aussi longue qu'un voile (puisque les islamistes prétendent que le sexisme du voile serait religieux) ? Combien de bénévoles ont porté un pull avec pour inscription "vive Marine Le Pen" ou "Mélenchon président !" (puisque le voile a une dimension politique) ? S'il y a déjà eu de telles demandes par le passé et qu'elles ont été acceptées, il serait donc normal d'y voir effectivement un acte de discrimination si on refusait la même dérogation aux intégristes musulmans. Mais il n'y a eu aucune affaire de ce genre. Seuls les intégristes musulmans sont dans ce forcing, comme d'habitude.
Ainsi, ils considèrent que la neutralité religieuse et politique applicable à tous serait la volonté de cibler les islamistes (qu'ils nomment "les musulmans") en raison du refus de leur accorder un privilège, une dérogation refusée à tous les autres. Ils appliquent la même rhétorique d'inversion et victimaire concernant les règlements des piscines municipales à propos du burkini.

Pour qu'il y ait discrimination, il faut qu'il y ait des situations équivalentes causées par des intégristes d'autres religions et traitées différemment.

Nous voyons également passer un autre argument qui, cette fois, est repris du débat sur les accompagnatrices scolaires voilées : les Restos du cœur, comme l'école, manquent de bénévoles. Les femmes voilées devraient donc être vues comme une solution plutôt que comme un problème. Pour être précis, c'est le voile qui pose problème, pas les femmes ni leurs croyances. Mais les islamistes et leurs soutiens, tout autant anti laïques que sexistes, ne s'arrêtent pas à ce genre de détails. Au contraire, ils veulent tout fusionner comme si le voile était une extension de leur épiderme impossible à retirer.
Le fait qu'une bénévole des Restos soit dans l'incapacité psychologique de retirer son voile pour quelques heures afin d'aider les plus démunis est du même ordre que celles qui sont dans l'incapacité de retirer leur voile pour quelques heures le temps d'une sortie scolaire, préférant leur sexisme et auto discrimination au détriment de l'éducation des élèves ou de l'aide alimentaire aux plus démunis. C'est du pur fanatisme.
Jouer sur le manque de bénévoles est habile. Cela marche d'ailleurs sur certaines personnes, écoles et associations.

Cette affaire aura au moins le mérite de montrer que l'humanitaire non communautaire est aussi une cible de l'islamisme politique. C'est tout à l'honneur des Restos du cœur que d'appliquer sans faille leur charte. J'espère qu'ils ne cèderont pas à la pression.