Naëm Bestandji

Féminisme / Universalisme / Laïcité

actualités -

Témoignage sur Europe 1 d'une française de confession musulmane qui refuse de se voiler

Par Naëm Bestandji . Publié le 27 Octobre 2019 à 13h01

Voici le témoignage d'une des signataires de la tribune publiée dans Marianne. Une tribune signée par des Français de culture ou de confession musulmane, humanistes, progressistes et féministes. Ils ne supportent plus la généralisation par l'expression "les musulmans" lorsqu'on parle des intégristes et de leur sexisme dont le voile est l'étendard identitaire et politique.

Cette femme, menacée suite à sa signature, a témoigné anonymement sur Europe 1. Elle relate ce que vivent de nombreuses Françaises de confession musulmane, cette frange des musulmans maintenue dans le silence par la pression sociale menée par les islamistes, et la complicité de leurs soutiens qui préfèrent soutenir le "libre choix" du sexisme du voile plutôt que celles qui y résistent.

Comme je le martèle régulièrement, la visibilité du sexisme du voile permet sa banalisation, crée une norme vestimentaire pour instiller dans l'esprit de tous que musulmane = voile. Plus le voile se banalise, plus la pression est forte sur celles qui refusent de s'y soumettre. C'est une des explications de l'augmentation du nombre de femmes voilées que j'ai pu observer depuis 30 ans en France et au Maghreb. Cette visibilité est un moyen politique qui permet aux islamistes d'acquérir une légitimité dans la représentation des "musulmans". En France par exemple, l'UOIF et le CCIF, comme d'autres, sont exactement sur cette ligne. Le corps des femmes est leur champ de bataille, le voile leur cheval de Troie.

Plus le voile se banalise, plus la pression est forte sur celles qui refusent de s'y soumettre.

Écoutez bien ce témoignage (ci-dessous) et mettez-le en parallèle de l'attitude du Planning familial devenu un soutien du sexisme identitaire et politique de l'islamisme : son soutien à l'association Lallab, au burqini et au "libre choix" de l'occultation du corps féminin en général pour "se protéger du regard concupiscent des hommes".
Écoutez bien ce témoignage et mettez-le en parallèle du silence de nombre de féministes qui préfèrent se mobiliser contre les miss du Tour de France ou, comme tout récemment, contre le logo des Jeux Olympiques de Paris, et se taire face à ce sexisme d'un autre âge qu'elles n'accepteraient jamais pour elles-mêmes ou leurs filles.
Écoutez bien ce témoignage et souvenez-vous de toutes ces paroles des relativistes qui, pour se donner bonne conscience, déclarent à longueur de temps "la liberté de se vêtir par "pudeur" et de se dévêtir (donc par impudeur)", en ignorant que l'un n'est pas l'équivalent de l'autre dans sa signification et ses conséquences.

Les féministes relativistes considèrent que si des femmes militent pour le "libre choix" du sexisme du voile, alors le voile est féministe. Ce détournement du féminisme est dramatique.

Écoutez bien ce témoignage et comprenez que le silence de toutes ces musulmanes, par peur des représailles, ne signifie pas qu'elles n'existent pas ou qu'elles sont peu nombreuses. Cela signifie que la raison d'être du féminisme est dans la défense de ces femmes, pas dans le soutien de celles qui ont fait le "choix" de suivre les injonctions des voileurs.