Naëm Bestandji

Féminisme / Universalisme / Laïcité

actualités - burqini, Fatiha Boudjahlat

Burqini : des féministes et les voileurs défendent la liberté du sexisme

Par Naëm Bestandji . Publié le 22 Juillet 2019 à 10h58

Photo France Keyser. Myop. Source : libération.fr

Les féministes qui soutiennent aujourd'hui le voilement islamiste sous toutes ses formes sont censées être les héritières de celles qui s'étaient battues contre leur propre culture, religion et traditions ancestrales judéo-chrétiennes. Par définition, l'émancipation et la liberté pour plus d'égalité se gagnent en s'opposant à ces héritages, notamment et surtout la religion. Or, tel le Planning familial par exemple, ces féministes refusent aujourd'hui aux musulmanes cette émancipation que leurs aînées "blanches" avaient gagnée pour elles. Pire encore, elles militent pour les y maintenir, aux côtés des voileurs. L'heure n'est plus au féminisme libéré des hommes de Dieu mais au racialisme enchainé au "respect" de la "pudeur" religieuse dictée par des hommes. C'est l'esprit de l'intersectionnalité qui assigne chacun et chacune à ce qui est censée être sa culture.

L'heure n'est plus au féminisme libéré des hommes de Dieu mais au racialisme enchainé au "respect" de la "pudeur" religieuse dictée par des hommes.

On préfère alors être à l'écoute de celles qui revendiquent la liberté d'en avoir moins, celles qui militent pour la servitude volontaire et le sexisme renommés "féminisme" par une rhétorique d'inversion utilisée depuis longtemps par les Frères Musulmans. On disqualifie celles qui luttent contre le voilement, héritières de celles qui avaient lutté contre le patriarcat catholique. Les arguments de ces féministes relativistes, nouvelles alliées des religieux, ne sont pas sur le terrain de l'égalité des sexes puisqu'elles refusent ce combat pour les musulmanes. Les arguments sont sur le terrain de la liberté religieuse (alors que le voile n'est pas une prescription coranique) et du racisme : les féministes universalistes qui luttent pour l'égalité des sexes pour toutes seraient… racistes. C'est une autre inversion de ces féministes relativistes qui pratiquent un racisme condescendant par une vision orientaliste et essentialisante des musulmanes : "restez dans vos traditions religieuses sexistes d'un autre âge. Nous sommes là pour vous y aider face à ces fachos de féministes universalistes qui soutiennent les musulmanes désirant les mêmes aspirations que les nôtres !" Fatiha Boudjahlat l'exprime très bien dans cette tribune de Libération consacrée au burqini (1) , publiée hier, exactement au même moment qu'une autre tribune dans le même journal favorable au burqini (2).

(1) Le burkini : un vêtement sexiste orthodoxe, signe d’inégalité
(2) Burkini : entendre cette demande d’égalité