Naëm Bestandji

Féminisme / Universalisme / Laïcité

dossiers - Compromission et relativisme politique - Julien Odoul, Rassemblement National, voile, CCIF, Jean-Michel Apathie

Le Rassemblement National nourrit l'islamisme politique et inversement

Par Naëm Bestandji . Publié le 13 Octobre 2019 à 18h32

Julien Odoul, élu Rassemblement National au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.

Julien Odoul est élu Rassemblement National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.
Lors de l'assemblée plénière du vendredi 11 octobre 2019, il a ciblé une femme voilée présente dans le public en tant qu'accompagnatrice d'une sortie scolaire, lui demandant de retirer son voile (1). "Madame la Présidente, je vais vous demander, s'il vous plaît, au nom de nos principes laïcs, de bien vouloir demander à l'accompagnatrice qui vient de rentrer dans cette salle de bien vouloir retirer son voile islamique, s'il vous plaît" a-t-il lancé à la Présidente du Conseil régional. S'en sont suivies de longues minutes de confusion et une interruption de séance. La femme concernée resta impassible, pas son enfant qui se mit à pleurer et s'est jeté dans les bras de sa mère.
Dans un tweet du 12 octobre, l'élu d'extrême droite justifia son attitude en prétendant "défendre notre République laïque".

Depuis quand le Rassemblement National est laïque ? Le Front National, et sa mouture new look qu'est le RN, a toujours tenté de confisquer le drapeau français et la Marseillaise. Depuis des années, il tente de confisquer la laïcité. Par son histoire et ses prises de positions, ce parti n'a jamais été laïque.

Un parti à l'héritage anti laïque et toujours adversaire de la laïcité

Il fut, par exemple, un des plus importants opposants au projet de la future loi de mars 2004 qui concerne l’ensemble des signes religieux à l’école, y compris les signes chrétiens. Dans cette "croisade" contre cette future loi, le FN était en adéquation avec une bonne partie de l’Église qui n’a jamais accepté la loi de séparation des Églises et de l’État. La société étant intellectuellement armée pour se dresser contre toute incursion des intégristes catholiques dans l’école, ils ne peuvent plus agir directement. Les intégristes musulmans sont donc des alliés inespérés. Ce que la société n’accepte pas de l’Église, une partie de la société est prête à l’accepter, par inconscience et relativisme, des musulmans. Pour cette frange des Catholiques, cela représente la petite ouverture pour enfin se réintroduire dans l’école publique. En effet, si nous acceptions le sexisme du voile dans ces établissements scolaires au nom de la "liberté religieuse", il serait discriminatoire de ne pas aussi accepter les revendications des autres religions. Les intégristes catholiques, par leur soutien aux intégristes musulmans dans leur lutte contre la future loi de mars 2004, se tenaient donc en embuscade.

Si nous acceptions le sexisme du voile dans les écoles publiques au nom de la "liberté religieuse", il serait discriminatoire de ne pas aussi accepter les revendications des autres religions.

La "croisade" actuelle du RN pour la défense de la laïcité n’est que le moyen de réaffirmer les "racines chrétiennes de la France" en s’attaquant uniquement aux revendications religieuses des intégristes musulmans. Les revendications chrétiennes ? De simples manifestations culturelles selon lui... Par exemple, les crèches dans les mairies ne sont que des manifestations culturelles pour perpétuer des traditions. En invoquant par opportunisme la laïcité tout en défendant une vision chrétienne de la Nation, le FN/RN est à l’opposé du principe républicain qu'est la laïcité.

Ainsi, ce parti dénonce avec force les écoles musulmanes intégristes et les revendications communautaristes musulmanes au nom de la laïcité, mais ferme les yeux ou cautionne les écoles catholiques intégristes et les manifestations catholiques portant atteinte à cette même laïcité. En face, les islamistes défendent les écoles musulmanes intégristes et les revendications religieuses, dont le sexisme, au nom du respect de la laïcité.

La lutte contre l'islamisme, le communautarisme et pour la laïcité ne sont pas les objectifs du RN. Ils n'en sont qu'un affichage qui sert de moyen pour revenir à une France mythifiée judéo-chrétienne et ethniquement homogène. Le communautarisme est au contraire souhaité par ce parti qui refusera toujours de lutter contre la ghettoïsation géographique, ethnique et culturelle des quartiers populaires.

Le RN et l'islamisme politique sont les deux faces d'une même pièce : l'extrême droite.

La laïcité lui sert d'arme lorsqu'il s'agit de lutter contre l'islam pour "protéger la culture chrétienne", tout comme elle sert d'arme aux islamistes pour défendre l'expansion de leur idéologie (il n'y qu'à voir le CCIF) dont le voile est le cheval de Troie. En cela, et sur de nombreux autres points, le RN et l'islamisme politique sont les deux faces d'une même pièce : l'extrême droite.

Le voile est choquant, mais il n'est pas interdit dans un lieu comme le Conseil régional

Oui, la présence d'une femme voilée dans un tel hémicycle me choque profondément. Le sexisme identitaire et politique n'a rien à faire dans un tel lieu, ni nulle part ailleurs. Le sexisme du voile tout court me choque.
Oui, les accompagnatrices de sorties scolaires ne devraient pas afficher de signes religieux, politiques ou des symboles de discrimination. Le voile inclut les deux derniers, le premier ayant été créé par les islamistes pour sanctuariser leur sexisme. Les enfants devraient en être protégés lorsqu'ils sont à l'école. J'ai longuement argumenté sur ce sujet à de nombreuses reprises. Mais à ce jour, rien ne l'interdit, pas plus que la présence de cette femme voilée dans le public du Conseil régional.
Oui, j'estime qu'il faut préciser la loi pour interdire de tels affichages en sortie scolaire et pour les élus de la République. Mais cette femme n'est pas élue. Son voile est choquant, mais sa présence est légale et devra le rester. Cette confusion et l'action inacceptable de cet élu RN, alors qu'il est censé représenter la République et le respect de ses lois, nourrissent la victimisation.

C'est une des différences entre les défenseurs des principes républicains et de la laïcité, et le RN. Les premiers luttent contre des mouvements et des idéologies, pas contre des personnes. Cet évènement révèle une nouvelle fois ce qu'est le Rassemblement National : un parti populiste sans éthique, comme tous les partis d'extrême droite.

Cet épisode nourrira pour longtemps la stratégie victimaire des islamistes

Au-delà du fait que l'attitude du RN est légalement et moralement injustifiée, cet épisode est un moment en or, l'occasion rêvée par les islamistes pour nourrir leur stratégie victimaire. Leurs positions sont indéfendables. Alors, dès qu'ils le peuvent, ils instrumentalisent les enfants pour faire appel à l'émotion et éviter la raison. Nous l'avons vu lors des débats sur les accompagnatrices scolaires présentées comme de simples mamans dont les enfants seraient traumatisées si on imposait la neutralité aux mères. Nous l'avons également vu lors des actions burqini où les enfants seraient en pleurs en raison du refus de leurs mères de respecter les règlements applicables à tous. A Grenoble, l'association qui rassemble islamistes et non musulmans était même prête à instrumentaliser leurs propres enfants pour se confronter à l'interdiction de la mairie dans un moment de forte tension. Ceci pour se victimiser en prenant la société à témoin face à des enfants en pleurs. Alors avoir filmé et pris en photo un enfant qui pleure et se réfugie dans les bras de sa mère voilée, pointée publiquement du doigt par un élu d'extrême droite, les islamistes (et leurs soutiens) n'auraient jamais imaginé qu'une telle aubaine puisse se présenter. Et là, c'est un festival :

Le CCIF reproche au RN ce que lui-même applique.

Quand l'extrême droite musulmane pointe du doigt l'autre extrême droite en lui reprochant exactement ce qu'elle-même applique avec encore plus de zèle, ça donne ça. Et comme toujours par sa stratégie maketing, le CCIF présente le voile comme un simple "foulard" pour le rendre anodin.

Le CCIF surfe sur l'action du RN.

Le CCIF use de la stratégie victimaire habituelle.

Madjid Messaoudene, dans les pas des islamistes.

Islam & Info

Domes et minarets

Les islamistes en profitent évidemment pour tenter encore et encore de faire de l'islamophobie un délit. Ils sont rejoints par des alliés parfois inattendus comme le journaliste Jean-Michel Apathie. Il est un défenseur des accompagnatrices voilées en sortie scolaire. Il est aussi un défenseur du terme "islamophobie" dont l'expression serait "contraire à nos principes républicains et laïcs". L'attitude de cet élu RN est inadmissible. En profiter pour dire que la peur/critique de l'islam ("islamophobie") serait contraire aux principes républicains et laïcs est aussi inadmissible. Les déclarations anti laïques de Jean-Michel Apathie ne valent pas mieux que celles des défenseurs du RN.

Jean-Michel Apathie va à rebours des valeurs républicaines en prétendant les défendre.Jean-Michel Apathie va à rebours des valeurs républicaines en prétendant les défendre.

Il estime aussi que la critique du voilement serait "islamophobe", en ne comprenant pas que le défendre est sexiste. Nombre de musulman(e)s luttent contre le voilement. Cela voudrait dire qu'ils ont peur et rejettent leur religion ("islamophobes") ? De plus, et je ne le répèterai jamais assez, être islamophobe n'est pas plus condamnable qu'être islamophile. Sauf à vouloir créer un délit de blasphème spécifique à l'islam.

Jean-Michel Apathie se fait le défenseur du sexisme islamiste.

A la manière des islamistes, Jean-Michel Apathie se fait le défenseur du sexisme islamiste en utilisant comme bouclier le blasphème envers l'islam.

Enfin, nous sommes toujours dans la confusion où la laïcité est brandie là où seul le sexisme est concerné. Une nouvelle fois, l'égalité des sexes devient secondaire et excusable au profit du débat sur la liberté religieuse. Jean-Michel Apathie tombe en plein dedans. Il considère peut-être comme légitime que le corps d'une femme serait un objet sexuel qui devrait se cacher sous un voile pour ne pas exciter sa libido.

Grâce au RN et à des personnes comme Jean-Michel Apathie, l'islamisme prospère sur ces confusions.

L'égalité des sexes devient secondaire et excusable au profit du débat sur la liberté religieuse.

Cela révèle, comme je l'avais maintes fois démontré par le passé, que le RN est l'autre face de l'islamisme politique qui use de la même instrumentalisation de la laïcité. L'extrême droite traditionnelle sert d'alibi et de carburant à l'extrême droite musulmane et sa stratégie victimaire. Tous les jours je constate sur le terrain à quel point le RN nourrit les islamistes dans les quartiers populaires. En face, les islamistes et leurs soutiens servent de carburant électoral au RN. Des associations islamistes comme le CCIF et des militants comme Marwan Muhammad ne sont pas étrangers au succès du RN dans les urnes. Sans parler des djihadistes. L'un nourrit l'autre. L'un entretient l'autre. Lutter contre l'un est donc aussi le moyen de lutter contre l'autre. Cet évènement au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté en est un exemple flagrant qui deviendra sans doute culte.

(1) Dijon : un élu RN s’en prend à une femme voilée en pleine séance du conseil régional

Compromission et relativisme politiqueTous les articles