Naëm Bestandji

Féminisme / Universalisme / Laïcité

dossiers - Islamisme politique - Alliance citoyenne, hijabeuses, PCF

Le sexisme islamiste d'Alliance citoyenne vise les adolescentes

Par Naëm Bestandji . Publié le 01 Décembre 2020 à 17h01

Source : https://www.clique.tv/hijabeuses-footballeuses-luttent-contre-linterdiction-de-porter-voile-competition/

Alliance citoyenne est l'archétype, l'illustration la plus flagrante, de l'alliance entre une partie de la gauche et une partie de l'extrême droite musulmane. Pour être cohérente avec sa vocation, son nom devrait être "Alliance islamiste". Elle n'en finit pas de prendre le relais de l'islamisme politique. Elle utilise toujours la même arme politique que son allié : le sexisme du voile. Cela débuta par les offensives burqini dans les piscines municipales de Grenoble (1). Cela s'est poursuivi par des actions dans des salles de sport (2). Les mensonges marketing "droits civiques des femmes musulmanes" ou "syndicat des femmes musulmanes" (parfois nommé "syndicat des femmes voilées et libres", selon les circonstances) sont toujours brandis. L'idée est de faire croire que les musulmanes sont opprimées. Elles n'auraient donc d'autre choix que de se syndiquer pour défendre leurs "droits civiques". L'adhésion à une idéologie devient ainsi l'équivalent de l'appartenance à une profession ou une catégorie comme les étudiants ou les locataires d'appartements.

Les formules marketing d'Alliance citoyenne pour leurrer la population

Or, comme je l'ai maintes fois écrit, ces fanatiques religieuses qui ont diabolisé leurs corps en se soumettant aux prescriptions faites par des hommes obsédés sexuels, ne représentent qu'elles-mêmes. Assigner toutes les musulmanes à leur intégrisme et à leur sexisme, leur imposer une forme de solidarité avec la frange extrémiste de leurs coreligionnaires, est la stratégie typique de l'islamisme politique. C'est d'ailleurs bien pour ça que leur syndicat n'existe pas. C'est juste une formule marketing pour piéger la population, faire de leur groupuscule informel l'équivalent de la CGT.

Droits civiques des femmes musulmanes

L'autre mensonge est celui des "droits civiques des femmes musulmanes". Cette formulation, elle aussi marketing, est importée des États-Unis pour faire référence à la lutte pour les droits civiques des Afro-Américains. Les références à Martin Luther King, pour en détourner la lutte, sont d'ailleurs fréquentes dans les publications d'Alliance citoyenne. L'association veut faire du sexisme du voile un élément ADN du corps humain, comme la couleur de peau. La religion n'est plus une idéologie à laquelle on adhère. Elle devient une ethnie à laquelle on est assigné. Cette racialisation de l'islam est un des principaux points de convergence avec l'islamisme. Encadrer la liberté du port du voile (comme le sont toutes les libertés vestimentaires) serait donc comme interdire les piscines ou les salles de sports aux Noirs…

Alliance citoyenne veut faire du sexisme du voile un élément ADN du corps humain, comme la couleur de peau. La religion n'est plus une idéologie à laquelle on adhère. Elle devient une ethnie à laquelle on est assigné.

Ce désir de vouloir coller un concept américain à une réalité française qui n'a rien à voir est la base du racialisme en France. Preuve que cette approche n'a rien de scientifique ni d'intellectuelle. Les recherches universitaires américaines en ce domaine sont détournées en France par idéologie militante. La République française ne reconnait aucune communauté spécifique mais des citoyens. Les droits civiques (et les devoirs) sont les mêmes pour tous. Au-delà de son désir de fracturer la société, la diviser en communautés religieuses pour permettre à l'islamisme de s'épanouir, la formulation d'Alliance citoyenne n'a donc aucun fondement juridique. Elle est même anticonstitutionnelle. Mais peu importe pour l'association. La vérité est un détail, l'avancée de son sexisme politique un objectif.

Le sexisme politique de l'association vise des femmes de plus en plus jeunes

Les hijabeuses

Après les piscines et les salles de sport, l'association vise depuis près d'un an les adolescentes à travers le football (3). Ainsi a été créé "les Hijabeuses", un groupe de jeunes joueuses dont l'objectif est de faire céder la Fédération Française de Football pour qu'elle modifie son règlement afin d'autoriser le sexisme du voile sur les terrains. La méthode est toujours la même : utiliser la rhétorique d'inversion pour transformer le refus d'une demande de privilège en discrimination ; accuser de discrimination toute opposition à la discrimination sexiste du voilement ; accuser un règlement d'intransigeance et de rigidité envers des joueuses intransigeantes et rigides dans leur refus de retirer leur voile pour la durée d'un match de foot.

Là encore, le problème n'est pas le règlement d'une fédération sportive applicable à tous. Ces joueuses ne sont pas interdites de terrain. Seul leur voile l'est, comme le sont tous les signes religieux, politiques, et comme le sont bien entendu tous les signes racistes et discriminants (comme le voile). Le problème ne vient donc pas de la FFF mais de l'incapacité psychologique des joueuses à mettre leur sexisme (et panneau publicitaire politico-religieux) de côté le temps d'une rencontre sportive. C'est un des aspects de l'endoctrinement et du fanatisme.

Le conditionnement doit commencer très tôt. C'est ce que les islamistes, et les féministes intersectionnelles, appellent le "libre choix".

Viser une cible de plus en plus jeune, sexualiser et diaboliser le corps féminin dès le plus jeune âge, colle à la stratégie de l'islamisme. Tous les "savants" islamistes et leurs disciples expliquent combien il est important de voiler les filles pubères, prépubères, et même encore plus jeunes, pour "ne pas qu'elles se rebellent plus tard". Le conditionnement doit commencer très tôt. C'est ce que les islamistes, et les féministes intersectionnelles, appellent le "libre choix".

Enfermer les femmes et les adolescentes dans les discours islamistes, plutôt que les amener à s'épanouir dans le sport cheveux aux vents comme toutes les autres femmes (et tous les hommes), se rallier aux visions sexistes et rétrogrades sur les femmes plutôt qu'au féminisme, telle est la vocation d'Alliance citoyenne.

Cette association se fait ainsi le relais sur le terrain des recommandations des leaders islamistes. Elle participe à l'extension de cette idéologie, à travers les corps des femmes (et aujourd'hui des adolescentes) dont le sexisme du voile est le porte-étendard. Le salafiste Nader Abou Anas, transmetteur de la parole des "savants" intégristes, le confirme dans la vidéo ci-dessous. Le sexisme politique est au cœur de la stratégie islamiste. Alliance citoyenne veut être son agent de terrain.

Nader Abou Anas affirme que le voile est prosélyte

Alliance citoyenne et le recrutement de militantes voilées

Le plus incroyable est que cette dérive de l'association n'est pas seulement due à une militante intégriste comme Taous Hammouti (meneuse des actions burqini). Elle est aussi due, et peut-être même surtout, à l'investissement actif de militants non musulmans de l'association. C'est là que se noue l'alliance. Cela commence par le recrutement, car il ne faut pas croire que toutes les femmes voilées ont franchi spontanément les portes d'Alliance citoyenne pour mener des actions. Voici une des méthodes pour les faire venir : une militante non musulmane de l'association se poste parfois dans la galerie marchande du centre commercial d'Echirolles (banlieue de Grenoble), en face des caisses de l'hypermarché. Sa mission est d'accoster des clients pour les convaincre de rejoindre l'association afin de "défendre leurs droits". Mais les personnes choisies ont toujours le même profil : des femmes voilées. Alliance citoyenne ne veut pas recruter des citoyens. Elle veut recruter des musulmanes voilées. Dit autrement, l'association veut recruter des femmes qui n'ont rien demandé, non pas pour ce qu'elles sont en tant que citoyennes mais pour ce qu'elles sont censées être en tant que musulmanes. L'approche est clairement identitaro-religieuse, très loin du rôle citoyen que l'association prétend incarner.

Le discours tenu à ces femmes est surréaliste. La représentante de l'association, qui n'est absolument pas musulmane mais militante d'extrême gauche, leur tient le même discours victimaire et anxiogène que les islamistes du CCIF. Des femmes voilées qui ne demandent rien à personne peuvent ainsi être convaincues de rejoindre les rangs d'Alliance citoyenne pour réclamer des droits qu'elles ont déjà et des privilèges auxquels elles n'ont jamais pensé. Voilà comment cette association joue les agents recruteurs pour l'islamisme politique.

Des femmes voilées qui ne demandent rien à personne peuvent ainsi être convaincues de rejoindre les rangs d'Alliance citoyenne pour réclamer des droits qu'elles ont déjà et des privilèges auxquels elles n'ont jamais pensés.

Ensuite, une fois que ces femmes voilées ont rejoint Alliance, la formation interne est assurée également par des militantes d'extrême gauche qui ne sont pas musulmanes. Cette approche paternaliste, par une vision orientaliste des musulmanes héritée de l'époque coloniale, est le processus qui mène aux actions médiatiques que nous connaissons.

Alliance citoyenne invite Sihame Assbague pour former les militants

Partenaire du CCIF qui vient d'être dissout, Alliance citoyenne poursuit son ancrage dans le milieu islamiste et racialiste. Dans une publication Facebook du 26 novembre 2020, elle annonce avoir invité Sihame Assbague pour une "formation à la prise de parole dans les médias" (4). S. Assbague est une des têtes de fil du racialisme, cette nouvelle forme de racisme, victimaire, qui permet de le faire passer pour de l'antiracisme. Parmi ses faits d'arme, elle est à l'origine du "camp d'été décolonial" en août 2016 où plusieurs ateliers et débats s'étaient déroulés en "non-mixité raciale". Le CCIF était présent. Les organisateurs avaient appelé à adhérer à l'association islamiste. A maintes reprises, Sihame Assbague a montré son soutien indéfectible à la branche juridique de l'islamisme politique.
Identitaire, anti républicaine, raciste et pro sexisme islamiste, elle est la quintessence du racialisme en France. Son invitation par Alliance citoyenne ferme la boucle. Elle n'est donc pas invitée spécifiquement pour ses compétences en communication mais pour son profil militant dans lequel l'association se reconnait.

Illustration que l'islamisme ne se développe pas seulement au sein des mouvements islamistes, mais aussi par les actions de leurs alliés, Grenoble doit se préparer à de nouvelles offensives d'Alliance citoyenne. Les corps des femmes, et à présent des jeunes filles, restent leurs supports comme cela fut conceptualisé par Hassan Al-Banna (fondateur des Frères musulmans), Youssef Al-Qaradawi (théologien Frère musulman) et tant d'autres "défenseurs des droits civiques des femmes musulmanes" (je suis ironique). Les méthodes et les étapes sont différentes car le contexte est différent. Les angles d'approche sont également différents. Les islamistes veulent imposer une idéologie totalitaire et rétrograde à travers les corps des musulmanes dont leur voile est le cheval de Troie. Leurs alliés militent pour défendre cet intégrisme religieux au nom de la liberté, de la tolérance pour une idéologie qui ne l'est pas. Les conséquences sont les mêmes.

Le Parti Communiste de l'Isère devient un des maillons de l'islamisme politique

L'association ne pourrait pas agir efficacement sans un QG digne de ce nom. Elle a besoin d'un siège, d'un local pour organiser ses formations et ses actions. Le Parti Communiste y répond. Depuis l'été 2020, Alliance citoyenne est hébergée dans les locaux grenoblois du Parti Communiste de l'Isère. Par cet accueil, le PC est devenu un des maillons de l'islamisme politique. Il intègre et vient renforcer le cordon sanitaire qui protège et défend cette idéologie. Et, par le loyer possiblement versé par Alliance citoyenne, elle en récolterait même de l'argent (ou en économiserait) ?
Je sais que de nombreux militants et élus communistes sont restés fidèles aux valeurs de gauche, et plus largement à l'universalisme et aux valeurs républicaines. Certains m'ont exprimé leur désarroi quand je leur ai annoncé l'installation d'Alliance citoyenne dans leurs locaux départementaux… car ils n'étaient même pas au courant. La direction départementale du parti a du mal à assumer son choix. Elle reste très discrète, même auprès de ses adhérents qui ont cherché à avoir des explications suite à ma révélation.

De nombreux militants et élus communistes sont restés fidèles aux valeurs de gauche, et plus largement à l'universalisme et aux valeurs républicaines.

Cette dichotomie au sein du parti n'est pas exclusive au PC. Ce clivage traverse toute la gauche. Elle est partagée entre une approche laïque, féministe et universaliste d'un côté et, de l'autre, une approche relativiste, accommodante et "inclusive" qui permet de reléguer le féminisme au second plan et de plier la laïcité en quatre. Cette "inclusivité" est une fausse tolérance mais une vraie auto-flagellation pour se laver d'une tâche coloniale que cette frange de la gauche veut en même temps conserver comme un stigmate. Le paradoxe est que cette démarche adopte la vision orientaliste et coloniale des musulmans en considérant l'islamisme comme l'islam tout court, son militantisme comme une simple piété et le sexisme du voile comme une pratique religieuse (ce qui n'est pas le cas en Islam). Cette "inclusivité" vise donc à s'assoir sur les valeurs de gauche pour accueillir l'intégrisme musulman et son corollaire sexiste. L'émancipation des individus, le progressisme et la lutte pour l'égalité des sexes sont reniés, remplacés par le désir d'"inclusivité" du sexisme islamiste, de l'assignation religieuse extrémiste et patriarcale.

Le clivage au sein du PC se constate aussi dans d'autres partis comme LFI et au sein d'associations comme le Planning familial. Même Alliance citoyenne a connu ces tensions. Les adhérents en désaccord avec la dérive vers une ligne islamiste ont préféré quitter l'association.

Accueillir Alliance citoyenne dans les locaux du Parti Communiste de l'Isère est bien plus grave que les subventions accordées au CCIF par la ville de Grenoble et la Métropole. Pourquoi ? Parce que le PC ne peut pas jouer la carte de l'ignorance. Le black-out qu'il tente de poser autour de ce choix, qui le met mal à l'aise, montre qu'il est bien informé de l'objet, des méthodes et des partenariats compromettants de cette association. Mais le PC affirme malgré tout son soutien plein et entier à Alliance citoyenne, même s'il le fait sur la pointe des pieds.

Grenoble verra donc encore les offensives islamistes d'Alliance citoyenne. Mais d'autres villes les verront aussi, avec Grenoble pour base arrière et une partie de la gauche pour les soutenir. Des associations islamistes sont dissoutes. Mais des associations officiellement non religieuses assurent le relais politique dans un écosystème où chacun joue son rôle, du soutien logistique par la mise à disposition d'un local au financement par des subventions publiques, pour permettre la réalisation d'actions que les islamistes n'ont plus besoin de mener directement. Tel est le fondement de l'alliance pour une société fracturée, une République ébranlée, l'essor de l'intégrisme musulman, et des acquis féministes reniés.

(1) Burqini à la piscine municipale de Grenoble : la mairie sous pression d'intégristes musulmanes
(2) L'action islamiste d'Alliance citoyenne dans une salle de sport
(3) Alliance citoyenne souhaite introduire le sexisme islamiste dans le football
(4) Alliance citoyenne invite Sihame Assbague

Islamisme politiqueTous les articles