Naëm Bestandji

Féminisme / Universalisme / Laïcité

dossiers - Islamisme politique - Alliance citoyenne, voile, football

L'État finance un projet islamiste pour l'autorisation du sexisme du voile dans le foot

Par Naëm Bestandji . Publié le 20 Avril 2020 à 14h30

Le confinement n'empêche pas l'islamisme politique et ses alliés d'être actifs, toujours à travers le sexisme du voile.

Alliance citoyenne, qui devrait se renommer "Alliance islamiste", accorde une place de plus en plus grande au développement de ce sexisme. L'islamisme politique souhaite investir tous les domaines de la société. Le voile est son instrument. Alliance citoyenne est devenue un de ses alliés les plus importants.

Cette association, liée depuis sa création aux Frères musulmans, s'est fait connaitre par ses actions burqini dans les piscines municipales de Grenoble. Mais, comme je l'avais signalé il y a plusieurs mois, elle souhaite aussi développer son sexisme "religieux" dans les salles de sport (1) et dans le football (2).

Alliance citoyenne invente ce que les Frères musulmans n'ont jamais osé rêver : un (faux) syndicat islamiste

Après s'être auto proclamées "les Rosa Parks" pour "les droits civiques des femmes musulmanes", les fanatiques religieuses de l'association ont décidé d'opter pour un nouveau titre encore plus mensonger que le premier : le "syndicat des femmes voilées et libres". L'intérêt est toujours de trouver une appellation marketing efficace. Le problème est que, cette fois, le mensonge frise l'illégalité : aucun statut n'a été déposé pour la création d'un tel syndicat. Et pour cause, un syndicat défend des salariés ou des personnes ayant un statut officiel (exemple : les étudiants). Être une femme voilée serait une profession ou un statut officiel ? Cela entre bien dans leur vision politico-religieuse du sexisme du voile. Mais cela ne repose sur aucune structure légale. Le titre de "syndicat" est usurpé pour tenter d'avoir une crédibilité marketing et un argument de pression plus efficace.

Bien plus intéressée par le sexisme du voile que par le football qui n'est qu'un nouveau champ à conquérir, son irruption dans ce sport franchit une nouvelle étape par son désir de faire croire à la création d'un syndicat de footballeuses voilées. Par définition, il n'existe aucun syndicat dans le football amateur ni dans aucun autre sport dont les pratiquants ne sont pas professionnels. Là encore, Alliance citoyenne veut montrer que les femmes voilées sont des Êtres à part, que l'affichage de leur sexisme politico-religieux leur confère un statut officiel (officialisé par qui ?), donc la possibilité d'avoir une représentation syndicale. C'est tout aussi farfelu que de s'identifier à Rosa Parks et de revendiquer des droits civiques spécifiques. Mais sur le plan de la communication politique, cela pourrait avoir son utilité.

La FFF souhaite lutter contre les discriminations ethniques et sexistes. Or, le voile a été créé pour discriminer une partie de l'humanité en raison de son sexe. Aucun autre "morceau de tissu" n'est aussi sexiste que celui-là. Comme dans d'autres domaines, les islamistes ne peuvent donc pas invoquer sa véritable raison d'être pour le faire accepter. Ils déclarent alors que le sexisme du voile serait religieux. C'est théologiquement faux mais politiquement utile pour brandir la "liberté religieuse" et retourner la laïcité contre ses défenseurs. Or, le règlement de la FFF proscrit justement du terrain les signes religieux et politiques. Aucun intégrisme religieux ne transgresse ou ne remet en question cette interdiction… sauf l'islamisme.

Dans ces conditions, Alliance citoyenne use de son angle habituel hérité de l'islamisme politique, la rhétorique d'inversion : le refus d'accorder un privilège refusé à tous les autres serait une injustice. Refuser d'autoriser la discrimination sexiste du voile serait une discrimination.

Ce projet de syndicat islamiste vise à faire pression sur la Fédération Française de Football pour que l'intégrisme musulman puisse enfin investir les terrains. Le sexisme du voile en est toujours l'outil.

La formulation religieuse et en arabe de cet appel pour le projet d'Alliance citoyenne, pour qui l'auteure est en service civique, révèle une nouvelle fois la dérive politico-religieuse et communautariste de l'association.

L'association détourne le service civique pour financer son projet sexiste politico-religieux

Alliance citoyenne a déposé un dossier pour accueillir des volontaires en service civique. Cela a été accepté. Pour mener à bien ce projet islamiste dans le football (mais aussi ailleurs), elle l'a attribué à une de ses militantes fanatiques officialisée en service civique.

La vidéo ci-dessous a été postée le 16 avril 2020 sur le compte Twitter de la jeune militante islamiste, retweeté par Alliance citoyenne. Elle déclare être en service civique pour l'association. Or, évidemment, l'État a explicitement exclu de ce service les actions à caractère religieux ou politique. Pourtant, cette militante et le projet qui lui a été confié par l'association cochent les deux cases.


Par ce détournement du service civique, ce projet islamiste visant à faire plier la FFF est donc financé par l'État, dont une indemnité de 473€ par mois (plus une bourse potentielle de 107€ mensuelle) versée à la militante. Ce même État qui déclare avoir fait de la lutte contre le sexisme une de ses priorités, et de la lutte contre l'islamisme politique un enjeu majeur.

Alliance citoyenne n'a pas grand-chose de citoyen, la citoyenneté reposant notamment sur le respect des lois. Mais cette association n'a pas froid aux yeux. Son usurpation du titre de syndicat et son détournement du service civique sont potentiellement illégaux. Pour elle, la fin justifie les moyens. C'est aussi à cela qu'on reconnait les fanatiques.

(1) Alliance Citoyenne renforce ses offensives sexistes et islamistes contre des salles de sport
(2) Alliance citoyenne souhaite introduire le sexisme islamiste dans le football

Islamisme politiqueTous les articles