Naëm Bestandji

Féminisme / Universalisme / Laïcité

dossiers - Planning familial - planning familial, voile, intersectionnalité, racialisme

Par une tribune publiée dans Libération, le Planning Familial confirme sa dérive sans pleinement l'assumer

Par Naëm Bestandji . Publié le 07 Mars 2019 à 17h20

Manifestation de soutien au Planning familial à Bordeaux en 2010. Photo Jean-Pierre Muller. AFP. Source : Libération (lien en fin d'article).

Dans une tribune publiée dans Libération (1), le Planning Familial répond à mes diverses alertes lancées par mes articles et leur reprise dans Marianne puis Charlie Hebdo. Ce dernier apporta aussi des éléments et témoignages inédits.

Il est intéressant d'étudier cette tribune, le vocabulaire et les arguments choisis.

L'association commence par enfoncer une porte ouverte : "L'association rappelle son principe d'accueil inconditionnel de toutes les femmes". Elle poursuit en rappelant que "la laïcité ne doit en aucun cas être prétexte à exclure des femmes, des filles, des minorités". Elle pose un cadre pour pointer du doigt ses détracteurs qui voudraient jouer de discrimination. Ainsi, étant dans l'incapacité de justifier son évolution, le Planning Familial n'hésite pas à recourir au mensonge. En effet, personne n'a remis en question son rôle d'accueillir toutes les femmes sans exception. Personne non plus n'a brandi la laïcité pour exclure "des femmes, des filles, des minorités". Nous retrouvons la stratégie victimaire typique des racialistes/intersectionnelles.

Cette dérive vers le racialisme et l'intersectionnalité se constate aussi dans le vocabulaire utilisé, comme "association inclusive". Cette fameuse "inclusivité" qui se veut tolérante. En réalité, elle considère que tout doit être accepté à partir du moment où cela vient des femmes. Si des femmes font le "libre choix" du sexisme par respect d'un intégrisme religieux, alors cela doit être totalement accepté sans la moindre réserve ni se poser la moindre question sur la construction de ce "choix".

Un autre passage nous alerte : "les injustices sociales structurant nos sociétés, s’inscrivent dans des rapports sociaux inégalitaires qui croisent les rapports de genre, de race et de classe". C'est tout le sens de l'intersectionnalité qui, dans sa théorie, pose un juste diagnostique. Le problème est le choix du vocabulaire et sa mise en pratique. Choisir le mot "race" est particulièrement choquant. A l'unisson avec les racialistes, le mouvement réintroduit le concept de race biologique. En cela, il montre une certaine cohérence avec son choix de soutenir Lallab, association qui se déclare féministe intersectionnelle, qui en réalité lutte pour banaliser le voilement des bigotes musulmanes. En effet, Lallab est la plus en pointe dans la lutte contre le féminisme "blanc".

Si des femmes fond le "libre choix" du sexisme par respect d'un intégrisme religieux, alors cela doit être totalement accepté sans la moindre réserve ni se poser la moindre question sur la construction de ce "choix".

"Le Planning Familial est trop souvent la cible pour tou-te-s ceux-elles qui ne peuvent concevoir que toutes les femmes soient libres de leurs choix." Sur la forme, notons l'écriture "inclusive" des intersectionnelles. Sur le fond, nous sommes de nouveau face au relativisme par occultation de ce qu'est le voile pour se réfugier derrière le "libre choix" de celles qui le portent. Là est le point névralgique qui me semble si dangereux. L'association a adopté la même position que les islamistes et racialistes : toute critique du voilement, toute dénonciation de sa charge sexiste et politique, toute inquiétude exprimée face au relativisme du Planning, est pointée comme étant une attaque contre des individus. Le simple fait de rappeler ce qu'est le voile (argumenté, démontré et prouvé) est considéré comme une demande d'interdiction d'accueillir les femmes voilées. Cette confusion volontaire entre la critique d'une idéologie et les attaques envers des individus est là pour culpabiliser et/ou faire taire les détracteurs. L’intérêt est de tuer le débat avant même qu'il ait lieu. Cela a été théorisé il y a déjà quelques décennies par les islamistes à travers leur détournement du terme "islamophobie".

Le Planning déclare ainsi défendre toutes les femmes, y compris contre l'intégrisme religieux, lutter contre les discriminations et l'obscurantisme. Mais il relativise en même temps l'obscurantisme s'il est "librement choisi" et relativise par là même le symbole le plus puissant et discriminant du sexisme islamiste : le voile. Nous sommes en pleine rhétorique intersectionnelle : à l'intersection des discriminations, le respect des cultures et des religions est prioritaire au féminisme. Cela est confirmé dans un autre passage de cette tribune : "Les convictions religieuses que peuvent avoir certain.e.s (...) n’engagent que celles et ceux qui les expriment et en aucun cas le Planning Familial". Cela fait référence à ce que j'avais révélé des idées d'une militante islamiste bénévole au Planning Familial (2). Ainsi, approuver de punir l'adultère et les relations sexuelles hors mariage comme solution pour éviter les IVG, partager la codification du viol, justifier les violences conjugales et autres, ne seraient que de simples "convictions religieuses"... Tous les musulmans ne considèrent pas cela comme telles. Au-delà d'être insultant pour l'islam par la confusion islam/islamisme (mais l'association en a le droit, l'islamophobie n'est pas un délit car cela relève de la liberté d'expression), ce relativisme de l'intégrisme est particulièrement dangereux. Ces sujets sont au coeur des actions et de la raison d'être du Planning Familial. Si une de ses bénévoles défend ce que j'ai découvert, cela engage moralement l'association.

Nous avons déjà vu, dans des domaines professionnels qui n'ont rien à voir avec le féminisme, des hommes rappelés à l'ordre pour des propos sexistes. Les missions de certains ont été annulées suite à des propos racistes. Mais avec le Planning Familial, association féministe, les idées ultra sexistes et violentes défendues par une de ses bénévoles passent crème car le PF l'essentialise à sa religion. Pour les racialistes et intersectionnelles, la "race" (la religion est racialisée) est une sorte de carte d'immunité où tous les relativismes sont permis en raison du statut d'éternelle victime des "racisés".

Nous ne nous "[arrogeons pas] le monopole de la pensée des valeurs universelles". C'est une inversion accusatoire qui souhaite occulter son affirmation par écrit de sa rupture avec l'universalisme : "le féminisme ne défend pas des valeurs universelles, il défend la liberté de toutes les femmes à faire leur propre choix, et le Planning Familial aussi" (déclaration sur Facebook, septembre 2018). Nous savons ce qu'est ce fameux "libre choix" qui fait tant plaisir aux Frères Musulmans.
Depuis, toutes ces déclarations faites sur ce sujet, y compris cette tribune, confirment par le verbe ce rejet des valeurs universelles.

Pour les racialistes et intersectionnelles, la "race" (la religion est racialisée) est une sorte de carte d'immunité où tous les relativismes sont permis en raison du statut d'éternelle victime des "racisés".

Pour bien enfoncer le clou victimaire, l'association écrit : "Ne laissons pas le Planning être un bouc émissaire au centre d’une bagarre idéologique ou d’un enjeu politique". Avoir lancé l'alerte sur la dérive du Planning Familial, toutes les indignations et inquiétudes exprimées par des femmes et des hommes, y compris des anciennes et actuelles salariées/bénévoles, serait la volonté de faire du Planning Familial un bouc émissaire… Bouc émissaire de quoi et par qui ? Il n'en dit rien. Il fait ainsi courir une rumeur tout en accusant on ne sait qui (sans doute moi) de "faire courir des rumeurs" contre le Planning… Avoir recours au complotisme ne serait pas l'élément ultime indiquant la perte de repère idéologique du mouvement ?

Osons deux autres questions : la dérive actuelle menée au sein du mouvement par ces militantes racialistes et intersectionnelles ne serait pas le véritable danger à long terme pour le Planning Familial ? Combien de temps encore les actions de terrain seront préservées de cette évolution idéologique ? C'est la crainte de toutes celles et ceux qui s'en inquiètent.

(1) Le Planning Familial n'a jamais renoncé à la laïcité
(2) Le Planning Familial poursuit son lent rapprochement avec l'intégrisme musulman