Naëm Bestandji

Féminisme / Universalisme / Laïcité

dossiers - Voile - Alliance citoyenne, voile, football

Alliance citoyenne souhaite introduire le sexisme islamiste dans le football

Par Naëm Bestandji . Publié le 28 Janvier 2020 à 13h35

Depuis sa création, Alliance citoyenne est liée à l'islamisme politique. Comme je l'écris régulièrement, cette association est l'illustration la plus éloquente et sans filtre de l'alliance entre une partie de la gauche et de l'extrême droite musulmane. Elle n'a pas la finesse stratégique des Frères musulmans dont elle défend et promeut pourtant l'idéologie à travers le sexisme du voile. Ses actions sont pensées selon la méthode Alinsky, importée des États-Unis dont le principe est l'auto organisation pour agréger les colères de petits groupes. Elle ne s'embarrasse donc pas de finesse, même si elle reprend les éléments de langage victimaire et la rhétorique d'inversion de l'islamisme politique.

Après ses actions burqini à Grenoble, puis son action dans une salle de sport lyonnaise, elle tente aujourd'hui d'investir les terrains de football (1).
Ce n'est pas la première fois que l'islamisme tente d'investir ce champ, toujours à travers les corps des femmes. Une affaire avait secoué la presse locale grenobloise en 2017 lorsqu'une entraîneur de foot voilée avait tenté d'imposer son voile au bord du terrain. La ligue de football avait tenu bon en appliquant son règlement (2). J'avais justement exposé ce cas lors de mon audition à la commission sénatoriale sur la radicalisation islamiste.

Alliance citoyenne, motivée par sa vision sexiste, orientaliste et paternaliste des musulmanes, souhaite investir ce terrain. Dans sa publication Facebook du 26 janvier 2020, elle reprend ses éléments de langage habituels par l'appellation "droits civiques des femmes musulmanes". Le double intérêt est toujours de faire référence à la lutte des droits civiques des Afro-Américains dans les années 1960. C'est hors sujet, mensonger (il n'existe pas de droits civiques différenciés en France), irrespectueux envers les militants américains de cette époque, mais cette instrumentalisation est là pour servir la stratégie victimaire. L'autre intérêt est d'essentialiser toutes les musulmanes au sexisme du voilement, d'instiller dans l'inconscient collectif qu'une musulmane est forcément voilée, et de faire de celles qui ne se voilent pas des musulmanes moins "pieuses".

Elle reprend aussi la rhétorique d'inversion de l'islamisme politique qu'elle applique systématiquement : le règlement de la Fédération Française de Football serait discriminatoire envers les joueuses voilées. Ainsi, un règlement applicable à tous sans distinction de sexe, d'origine ethnique, de religion et d'opinion politique, serait discriminatoire envers la discrimination sexiste matérialisée par le voile.

Au lieu d'extirper les jeunes filles de cet embrigadement sexiste et patriarcal dont l'islam sert de prétexte (pour les amener au "libre choix" de l'auto-discrimination), Alliance citoyenne préfère les conforter et les maintenir dans cette essentialisation sexiste. Par ricochet, elle contribue aussi à mettre la pression sur les musulmanes qui résistent encore au voilement.
Ainsi, contrairement à ce qu'elle affirme dans sa publication par son inversion coutumière, le football est accessible à toutes les femmes. C'est le voile qui est interdit de terrain, pas les femmes. Comme sont aussi interdits tous les signes politiques. Un joueur ne peut pas pénétrer sur le terrain avec des slogans pour tel parti ou tel candidat. Cela justifierait-il des actions pour les "droits civiques", "pour que le football soit accessible à tous les hommes" ?

Alliance citoyenne inculque à des jeunes filles la fausse légitimité de leur demande de privilèges sexistes et le sentiment d'injustice face aux refus d'accorder une telle dérogation.

L'apprentissage du respect des règles communes est la base de toute vie en société et des valeurs transmises par le sport. Mais Alliance citoyenne préfère inculquer à des jeunes filles la fausse légitimité de leur demande de privilèges sexistes et le sentiment d'injustice face aux refus d'accorder une telle dérogation.

Cette association ne cache plus son lien naturel avec l'islamisme. Elle affiche son partenariat avec le CCIF, idéologiquement la branche juridique des Frères musulmans en France. Elle reprend une bonne part de sa stratégie et de ses éléments de langage. Leurs rencontres ces derniers mois ont porté leurs fruits.
La vision de la femme musulmane portée par le CCIF est sexiste, rétrograde, identitaire et politique, dont le voile est le support matériel (3). En tant que mouvement islamiste, c'est "naturel". En revanche, qu'une association censée être de gauche s'associe avec cette extrême droite musulmane pour élargir le champ de lutte de cette dernière, c'est contre nature. Pire encore, Alliance citoyenne fait tout ce qu'elle peut pour attirer vers elle le plus de femmes voilées possible, notamment en les démarchant directement dans la rue. C'est pour cela qu'elle est fière d'écrire dans sa publication que ce groupe "grandit". Les islamistes n'ont plus besoin d'éparpiller leurs actions prosélytes et politiques. A présent, des associations comme Alliance citoyenne prennent l'initiative de leur faciliter le travail.

Pour mener à bien son action, Alliance citoyenne s'associe avec d'autres associations relativistes qui n'ont aucun état d'âme à participer au développement de l'islamisme à travers la sexualisation et le voilement des femmes et des fillettes, comme Women Win par exemple. C'est le moyen pour tenter de contourner le règlement de la FFF et, à terme, faire suffisamment pression sur la Fédération pour la faire céder.

Avoir tagué Nike dans sa publication n'est pas un hasard non plus. Depuis un moment déjà, cette entreprise capitaliste, dont le modèle est théoriquement aux antipodes de celui d'Alliance citoyenne, commercialise des hijabs de sport. Le sexisme islamiste est un marché prometteur. Il serait dommage de ne pas en profiter pour augmenter ses marges. H&M, GAP et d'autres ont eu la même révélation "divine". L'argent n'ayant pas d'odeur, le capitalisme facilite le développement de l'islamisme politique, avec la participation d'associations anticapitalistes…

Le triptyque de l'islamisme politique (rhétorique d'inversion, victimisation, sexisme politique du voile) montre là encore sa capacité à fédérer des non musulmans pour s'associer à lui et soutenir son avancée. Des élus politiques et des associations censés s'opposer à cela font aujourd'hui partie de cet éco-système, comme le Planning familial par exemple. Ce dernier soutiendra-t-il cette initiative sexiste et extrémiste comme ce fut le cas pour le burqini ? Les quartiers populaires sont de plus en plus gangrénés par la présence toujours plus imposante de l'islam instrumentalisé par les islamistes. Les (jeunes) femmes sont à la fois leur outil et leurs premières victimes, souvent avec leur assentiment par la servitude volontaire. Alliance citoyenne souhaite apporter sa pierre avec un zèle impressionnant. Lors de la campagne qui s'annonce pour les élections municipales, toutes les listes de gauche prendront-elles enfin leurs responsabilités et retrouveront-elles leur boussole, ou laisseront-elles encore un boulevard à l'extrême droite ouvert par les islamistes, Alliance citoyenne et consorts ?

(1) Publication d'Alliance Citoyenne du 26 janvier à 14h05
(2) Le sacrifice d'une finale pour des cheveux : l'intransigeance "religieuse" plutôt que le compromis républicain
(3) La nudité pour un yaourt ou le voile pour la "pudeur" : la femme selon le CCIF

VoileTous les articles